Cher Zack CHAPITRE 2

CHAPITRE 2

Mercredi 4 septembre 2007, 5h04

Je me réveilla en sursaut. J’ai entendu un cri à en crever les tympans. Maman ? C’est ma mère qui a hurlé comme ça ? J’essaie d’ouvrir la porte, mais elle est fermée. Ma mère ferme tout le temps la porte pour pas que je m’en aille le soir, et l’ouvre vers 7h00 de matin. « Maman ? » criais-je. Ma mère ne me répondit pas, mais ça c’est comme toujours. Je n’entendis plus de bruit après ça, mais je sentis beaucoup de vent, même à travers la porte. Ma mère serait sorti de la maison, et a oublié de fermer la porte ? Qu’importe, je devrais m’endormir. Peut-être que c’était dans mes rêves, ce crie. Pourtant, il m’a paru tellement réel. C’est étrange.

-6h59

Je n’arrive pas à fermer l’oeil depuis que j’ai entendu ce cri. J’ai crié plusieurs fois « Maman » mais elle ne m’a pas répondu. J’ai peur. Quel était ce bruit ? C’était ma mère, ou bien quelqu’un d’autre ? Ou bien même, la télévision ? Ma mère devrait bientôt m’ouvrir la porte pour que j’aille à l’école. Je suis déjà habillée, j’ai déjà préparé mon sac d’école.

-7h24

Ma mère ne m’a toujours pas ouvert la porte. Je ne comprends pas, il est l’heure normalement… Que dois-je faire ? Crier « Maman » ne fait aucune réaction. Ma mère serait parti de la maison ? Que dois-je faire, que dois-je faire ? Je n’ai pas de fenêtre, je ne peux pas regarder l’extérieur. Je n’ai pas non plus de téléphone, je ne sais même pas m’en servir, je n’en ai jamais eu. Pour ne pas paraître trop louche, je dis à mes amies que mon téléphone est cassé et que je le réparerais bientôt.

-8h57

Il est bientôt 9 heures, et ma mère ne m’a toujours pas ouvert la porte. Sérieusement, devrais-je m’appuyais sur la porte, jusqu’à ce qu’elle s’ouvre ? Je n’ai même pas de force pour ça. J’ai faim, j’ai peur, je suis en retard pour l’école. « Maman, pardonne-moi pour ce que je vais faire. » dis-je, quand même. Je sais qu’elle me tuerait complètement, mais je suis obligée de faire ça.

Ça y est, j’ai réussi à ouvrir ma porte. Je n’entends pas ma mère m’hurler dessus, et je ne vois pas ma mère en ouvrant la porte. Il y a quelque chose, c’est la première fois en deux an qu’il se passe quelque chose. C’est trop étrange, ma mère n’est pas là. Je descend doucement, et je vois la porte grande ouverte, d’où le vent. En courant pour fermer la porte, je glissais par terre. « Aïe » en regardant par terre, je vois des flaques de sang. J’hurlais, j’hurlais, et courrais dans le salon, avec plein de sang tout autour de moi. Dites.. Dites-moi que je… Dites-moi que je rêve.. Maman.. qu’est-ce qui s’est passé.. je rêve ? J’hurlais, encore une fois.

Ma mère était là, dans le canapé, les yeux ouvert, le cou égorgée, et j’en passe. J’ai couru dehors, jusqu’au bout de mes forces.

*?? – Que fais-tu jeune fille, tout va bien ?? D’où vienne ces traces de sang, tu te fais poursuivre, qu’est-ce qui t’arrive !?

Je cours, encore et encore, et cet inconnu me poursuit. Je pleure. Je panique. Je ne sais pas quoi faire, je veux m’en aller, tuez-moi, je vous pris, faites quelque chose, je veux partir d’ici tout de suite.

Soudain, une voiture me fonce dessus, je la regardais et..

Vendredi 6 septembre 2007

J’ouvrais les yeux. Où suis-je ? Des murs blanc ? Ce n’était pas des murs marron ? Suis-je chez moi ?

*?? – Tiens. Tu es enfin réveillée, tu as dormi deux jours tout entiers. Peux-tu parler ?

*Moi – Où suis-je ? Qui êtes-vous ?

*Docteur Gaku – Je suis le Docteur Yashiro Gaku. Tu es a l’hôpital Yuzumi Kariato. Tu t’es faite renversée par une voiture dans la rue Puzika Ku. Je suis enchantée que tu me parles. Pourrais-tu me dire ton prénom ?

*Moi – Je m’appelle Kayo Himazuki. Je ne me souviens de rien.

*Docteur Gaku – Enchantée Mademoiselle Himazuki. Tu retrouveras sans-doute la mémoire plus tard, dans quelques jours, dans quelques heures, cela dépendra. Cependant, cette personne devrais te dire quelque chose. Si elle ne te dis rien, je vais essayer de te poser quelques questions, que tu devrais sans-doute savoir répondre.

Le docteur Gaku me présente une personne qui me dit vraiment quelque chose. Où est-ce que je l’ai vu ? Je n’en ai aucune idée.

*?? – Salut, je suis Yukiatsu. Je vais te raconter ce qu’il t’es arrivée, et je vais te dire ce que j’ai vu. Dans une première part, je partais chez-moi après avoir accompagnée ma soeur au collège. J’ai marché, puis je t’ai vu courir aussi vite qu’une antilope. Tu avais pleins de tâches de sang au niveau de bas, et tu pleurais. Ton visage était décomposée en mille morceau, et tes yeux étaient d’une couleur sombre. Tu courrais sans savoir où tu allais sans-doute. J’ai essayé de t’arrêter, tu t’es retournée, puis tu as foncée sur la route. Ainsi, une voiture a foncé droit sur toi, et tu t’es retrouvée assommée. J’ai vraiment paniquée, j’ai demandée de l’aide, puis te voilà ici.

Partie de chez moi ? Visage en mille morceau ? Sang ? Courir ? Voiture ? Aurais-je perdu la tête ? Mama..

J’hurlais.

*Docteur Gaku – Mademoiselle Himazuki, tout va bien !?

*Moi – Ma mère.. ma mère est.. j’ai retrouvée ma mère sur le canapé.. elle était pleine de sang.

Les deux se regarda avec de gros yeux, il me trouve sans-doute folle. J’ai retrouvé ma mère chez-moi, morte sûrement. Je n’ai aucun sentiment, à part du traumatisme. J’ai vu un cadavre. Pour la première fois de ma vie, et c’est ma mère. Que devrais-je en penser ? Pourquoi je ne pleure pas ?

*Docteur Gaku – Mademoiselle Himzuki, où habitez-vous ?

*Moi – Je n’a pas le droit de le dire.. et c’est dans un endroit perdu.. je vis avec ma mère qui m’interdis de tout faire, sinon elle me frappe.

*Yukiatsu – Tu as complètement perdue la boule ? On t’a demandé où tu habitais ! Qu’est-ce qui est arrivée à ta mère, tu en es sûr !?

Je les regarda sans rien dire. J’ai sans-doute perdue la boule. Ma mère va me tuer, je dois rentrer chez-moi. Ce n’est qu’un maudit rêve, depuis que ma mère me fait vivre un cauchemar, j’ai l’habitude des cauchemars. Docteur Gaku courra, et Yukiatsu la suivi. Ils vont sûrement appeler la Police, ou je ne sais quoi. Je dois rentrer maintenant. J’essaie de me lever mais.. hein ? Je suis attachée ? Il faut que je me rendorme, je deviens folle.

 

A SUIVRE

Vous devez être connecté pour publier. Se connecter



ID : 45507Rang : 2
VN:R_U [1.9.22_1171]
Evaluez ce passage.
Note : 5.0/5 (2 votes)


Livai
2.56cm
L'auteur :

J'ai seulement 14 ans, alors les fautes d'orthographe, c'est pas ma faute, hein ?

Publié dans Projet 3
1 commentaire
  1. Ce Li

    7 106

    Ce Li :

    C’est de plus en plus prenant! On a envie de savoir la suite.

    VN:F [1.9.22_1171]
    0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Connexion
Derniers commentaires