Cher Zack CHAPITRE 1

Introduction : Cette histoire vient d’une légende japonaise, appelée tout simplement « Zack ». Zack, est un homme, ou plutôt un psychopathe, vêtu de bandages sur tout le corps. Pour être dans le détail, Zack a les cheveux noir, un oeil noir ainsi qu’un oeil jaune. Ses vêtements ressemblent à celui-ci : une veste marron dotée d’une capuche, qu’il met toujours, d’ailleurs (la plupart du temps, sa veste est accompagné d’un peu de sang). Il porte un pantalon rouge, et il porte des bottines noir. Et le détail le plus important, il a une faucille. Son arme. Zack a un pouvoir très particulier, celui de se téléporter quand on appel son prénom quand il est au alentours des 15 kilomètres. On dit même que Zack a les yeux complètement rouge sang, quand il se téléporte pour tuer. « Zack ». Juste « Zack ». Votre enfant s’appelle « Zack » et le fameux « Zack » est dans les alentours de ces « 15 kilomètres » ? Appelez votre fils, et il vous tuera, vous est la ou les personnes qui vous accompagne, avec sa faucille. Même si vous ne parlez pas de celui-ci, il se téléportera. Mais, attention. Zack bouge de temps en temps, sinon ça serait trop simple de savoir où il est, et de ne jamais dire ce prénom. On ne sait jamais où il peut bien être, et personne ne pourra l’attraper ni l’arrêter. Jamais. Nous en sommes tous persuadé. Et… C’est de là que cette fameuse histoire débute.

CHAPITRE 1

Mardi 3 septembre 2007, 7h23min.

Il est l’heure. Je dois aller à l’école. On me trouvera sans doute l’une de ses filles bizarre, mais j’aime aller au collège. J’aime retrouver mes amies. Chez moi, je m’ennuie, je n’ai rien à faire. Il est vrai qu’on a la liberté, mais je m’amuse clairement plus au collège, que chez moi. Je suis fille unique. Enfin, avant je ne l’étais pas.. il y a 2 ans, j’ai perdu ma soeur. Elle se baladait pour aller au cinéma avec ses amies, et au soir, elle n’est pas revenue, ainsi que ses amies non plus. Une semaine, deux semaines, deux mois, Harmonie n’est jamais rentrée à la maison, et le pire dans tout ça, c’est que personne n’a jamais retrouvé son corps, ainsi que ses amies. A la maison, Maman a gardé sa chambre, et change la disposition de sa chambre tout les 2 mois. Harmonie adorait faire ça, elle aimait le changement, et donc Maman fait ça. Des fois, Maman parle toute seule dans sa chambre, j’ai jamais entendu ce qu’elle disait parce que c’est vraiment tout bas. Ma mère a beaucoup changé depuis 2 ans… Avant, elle s’habillait très bien, elle avait un magnifique sourire, ma mère était parfaite. Harmonie et moi, nous nous demandons quel âge avait vraiment Maman, car elle faisait 20 ans, alors qu’elle en avait 24 année de plus. Harmonie était mon ainée, elle avait 4 ans de plus que moi. On aimait regardé des séries ensemble, lire ensemble, se partager nos secrets.. on se disputait rarement. Elle me manque terriblement… Plus tard, je me suis rappelée de toutes les choses qu’elle m’avait dit comme : « Fais-toi des amies ! Tu ne vas pas rester tout le long de ta grande vie à parler à moi seule ? Je vous inviterais au cinéma, au théâtre et on mangera des glaces parfois ! ». Je ne l’avais jamais écouté, je voulais toujours être avec elle, et rien qu’elle. Harmonie avait des amies pourtant, alors pourquoi moi je ne voulais pas ? Je me dis ça maintenant. Quelques temps après le décès de ma soeur, ma mère m’a changé d’école, pour ma 2ème année de collège. Et c’est là que j’ai commencé à me faire un petit groupe d’amis, des amis à qui on peut tout dire, tout faire. Harmonie aurait adoré mes amies, elle serait vraiment heureuse.. Depuis 2 ans, ma mère essaie de chercher comment, et pourquoi Harmonie n’est pas rentrée à la maison. Pourquoi Harmonie n’est plus là. Elle ne veut pas se dire qu’elle est au ciel, elle se dis qu’elle l’a retrouvera un jour. Ma mère est devenue complètement folle.. elle ne s’occupe plus vraiment de moi depuis tout ce temps. Elle ne veut pas que je sorte avec mes amies, elle ne veut pas que je dorme chez des amies, elle ne veut pas que je lui parle d’Harmonie (surtout pas, sinon elle pète un câble et me frappe.) Et il y a un tas de trucs que je dois faire et pas faire.. ma mère ne sort presque plus de la maison. Pour les courses, c’est ma tante qui va les chercher, et Maman la rembourse.

J’avance, ça fait 3 mois que je n’ai pas vu la ville, c’est tellement bizarre… Je sens quelqu’un courir derrière moi, et crier. En me retournant, j’entends :

*Airi – Kayoooo ! Kayoooo !

*Moi – Airi ! Tu m’as tellement manquée !

Airi saute sur moi en me faisait un câlin.

*Airi – Toi aussi tu m’as beaucoup manquée. Et tu manques surtout aux autres. On parle que de toi, on a tant de choses à te raconter.

*Moi – C’est génial ! Désolé.. je n’ai pas pu vous voir pendant les vacances, je suis partis longtemps en vacances, et euh..

*Airi – Tu nous cacherais pas un truc ?

Je suis obligée de mentir à mes propre amies. Je ne pourrais jamais dire que ma mère m’interdit de sortir, sinon je me retrouve avec pleins de bleus sur les bras. J’ai tenté, vous savez, et j’en ai encore des bleus vous savez. Mais je les cache avec mes gros pulls.

*Moi – Bien-sûr que non. Vous êtes mes meilleures amies, tous ! Je.. je ne pourrais jamais vous mentir.

*Airi – Alors pourquoi tu nous mens quand on te demandé si tu étais amoureuse de Kenya, hein ?

*Moi – Tu sais très bien que… euh.. ça c’est différent, d’accord !

*Airi – Haha. Je déconne. D’ailleurs, il est vraiment triste de ne plus te voir.. on sait que tu nous dit que tu nous cache rien et tout ça, mais on s’inquiète, tous dans la réalité. Tu sais, si tu as le moindre problème, on est tous là pour t’écouter Kayo.

*Moi – Hahahaha! Tout va bien pour moi ! Vous vous inquiétez pour rien. Tout va bien.

*Airi – Promet-le moi.

*Satoru – Kaaaaayooooo !!!!

Et voilà. Tout le monde est là. Kenya, Satoru, Airi, Hermione et Rei. Depuis que je suis dans ce collège, je traine toujours avec eux. 3 filles, et 2 garçons. Etre avec eux est vraiment la meilleure chose du monde.. je ne peux pas rêvé mieux que de les revoir, tous.

-17h13

La journée fut passé très vite. J’ai vraiment eut de la chance car nous sommes tous dans la même classe. Mais que rêvé de mieux ? L’année dernière, Kenya et Satoru n’était pas dans la même classe que nous. Donc, au début, nous n’avions qu’un groupe de trois filles. Ensuite, Airi nous a fait rencontré ces deux garçons, et on a commencé a parlé ensemble, mangé ensemble à la cantine, et se connaître un peu plus, et ensuite fondé notre groupe.

*Airi – Bon.. bah on se revoit demain !

*Satoru – Mh. Tu ne veux pas que je te raccompagne ? Ça doit être embêtant pour toi de rentrer seule.

Airi vie pas dans le même coin que nous, donc elle doit emprunter un autre chemin que nous, elle fait toujours la route seule. Ce matin, elle est venue vers ma maison. Elle ne sait pas où est-ce que j’habite, mais elle sait d’où je viens. D’ailleurs, personne ne sait où j’habite, car personne n’est jamais venu chez moi ne serait-ce qu’une seule fois, puis, j’ai toujours refusé pour qu’on me raccompagne jusqu’à chez-moi. Moi aussi j’aimerais la raccompagnée jusqu’à chez-elle, mais ma mère me tuerait. Je dois rentrer à 17h30 maximum, je ne dois en aucun cas trainer dehors, et puis ma maison est à 15/20 minutes d’ici, alors vous savez, je dois courir quand je termine à 17h30.

*Moi – Excusez-moi, je dois m’en aller.

*Kenya – Tu ne veux pas faire la route avec nous ? On fait tous le même chemin. (Sauf Airi et Satoru qui raccompagne celle-ci.)

*Moi – Je ne peux pas j’ai.. un rendez-vous chez le dentiste. Je dois vraiment faire vite ! A demain tout le monde !

*Airi – Kayo ! Attends ! On avait quelque chose pour toi !

Je ne me retourne pas et je cours directement. J’en ai marre de vivre cette vie.. j’ai envie de retourner en arrière et de dire à Harmonie de ne pas aller au cinéma, ou alors que je vienne avec elle.. mais je ne peux pas. C’est trop tard. Je ne peux rien faire. Je ne peux qu’obéir à ma mère, et de garder tout ça secret.

-17h29

*Maman – Tu as vu l’heure ? Dis-donc, tu ne te ficherais pas de moi ?

Il n’est que 17h29.. je suis arrivée pourtant à l’heure..

*Moi – Il est 17h29 Maman..

Ma mère me donne une gifle sans plus tarder.

*Maman – Tu n’as pas regardé le tableau ce matin ? Que tu es pitoyable comme petite. J’ai changé les horaires. Tu dois être à la maison à 17h25 quand tu termines à 17h10, cher fille. Va dans ta chambre sans plus tarder, et ne descend pas jusqu’à demain matin, tu as bien compris ?

*Moi – Je fais comment pour manger, Maman..

Ma mère éclata de rire.

*Maman – Je m’en moque complètement. Haha, tu mangeras tes anciennes poupées, tu les mordillera, si un chien le fait, pourquoi pas toi ?

*Moi – Oui, maman.

Je ne peux dire que ça si je veux encore avoir mes bras. Je file vite dans ma chambre, sans rien dire, et je lis un livre, en essayant de ne pas mouiller les pages avec les larmes qui coulent de mes yeux.

 

A SUIVRE

Vous devez être connecté pour publier. Se connecter



ID : 45466Rang : 1
VN:R_U [1.9.22_1171]
Evaluez ce passage.
Note : 5.0/5 (2 votes)


Livai
2.56cm
L'auteur :

J'ai seulement 14 ans, alors les fautes d'orthographe, c'est pas ma faute, hein ?

Publié dans Projet 3
3 commentaires
  1. Eren780

    4 5

    Eren780 :

    J’ai beaucoup apprécier :love:

    VN:F [1.9.22_1171]
    +1 (1 vote)
  2. Ce Li

    7 106

    Ce Li :

    Je me suis occupée des fautes d’orthographe! ;) L’histoire est bien c’est le plus important. J’aime beaucoup ce début, c’est captivant.

    VN:F [1.9.22_1171]
    0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Connexion
Derniers commentaires