Tome II, chapitre 11: Mixtures et potions.

Cela faisait maintenant une semaine qu’ils étaient en route.

– J’en peux plus. J’ai faim, j’ai soif et je suis fatigué, pleurnichait l’alcoolique.

– Gimbar, on peut pas faire une pause ? demanda Avara.

– Pas tout de suite. Quand nous arriverons chez mon amie Ursule.

– J’ai l’impression que le vieux va pas tenir longtemps, dit Edward.

– Elle habite loin, votre Ursule ?

– Nous y serons d’ici une vingtaine de minutes.

Au bout de ces vingt minutes, le petit groupe arriva près d’un torrent entouré d’arbres, où l’on pouvait voir une maisonnette comme s’appuyant contre un des troncs.

– C’est cette maison.

Ils avancèrent en direction de la chaumière.

– Mais sinon c’est qui cette Ursule ?

Gimbar parut soudain légèrement gêné.

– Une vieille amie.

Ils étaient arrivés devant la maisonnette. Gimbar toqua à la porte qui s’ouvrit sous le coup. Il avança à l’intérieur. Dans la première pièce, rien ne semblait avoir bougé. Gimbar continua d’avancer dans son exploration et entra dans la seconde pièce. La deuxième pièce était sans dessus dessous : le contenu des tiroirs et commodes étaient au sol, faisant comme un tapis de papiers imbibés de potions et autres liquides improbables. Toutes les étagères autrefois accrochées aux murs recouvraient cette invraisemblable carpette. Au fond de la pièce, devant la seule commode restée intacte, deux corps, immobiles, étaient allongés. Une mare de sang avait coulé des deux cadavres. Gimbar était seul, le reste du groupe étant resté dans la première salle.

– Nom de Dious.

Il avança vers les deux cadavres et mit ses doigts à leur cou. Ils étaient bien morts. Il se releva et s’approcha de la dernière salle et l’ouvrit. C’était la chambre d’Ursule. Elle était vide.

– Ursule, je sais que t’es là.

– Gimbar c’est toi ? retentit une voix aux accents graves.

– Tout à fait, ma p’tite dame.

Une femme d’une cinquantaine d’années sortit d’un des murs de la chambre, armée d’une pelle. Elle possédait une longue chevelure blonde parfois tirant sur l’argenté, relevé en chignon. Elle portait une robe bleue Klein lui arrivant jusqu’aux pieds, telle une robe d’une druidesse des temps anciens.

– C’est la deuxième fois ce mois-ci qu’ils tentent de me voler.

Tout en disant cela, elle passa dans la seconde pièce.

– Du coup, je l’ai protégée, dit-elle en tapotant la commode.

Elle se retourna et remarqua alors le reste du groupe.

– Vous êtes qui ? dit-elle en brandissant sa pelle en avant.

– Ils sont avec moi, Ursule.

Elle baissa sa pelle.

– Ah. Allons boire un thé et tu me diras ce qui t’amène.

La druidesse se dirigea vers la première pièce, les visiteurs ne la suivant pas.

– Euh… Ursule ?

– Oui ?

– Tu comptes laisser les corps là ?

– On s’en occupera après.

– Bon, dit Gimbar étonné.

Les jeunes gens rejoignirent alors la femme.  Ils s’assirent autour de la table ronde posée au centre de la pièce, Ursule s’assit quelques minutes après avoir disposé la théière, les tasses, le sucre, le lait et les petits gâteaux.

– Raconte moi tout Gimbar. Que viens-tu faire ici ? dit-elle en versant du thé dans les tasses.

– Nous avons un voyage à faire et je venais te demander des remèdes, des potions vu les zones à risques où nous allons passer.

Avara remarqua que Gimbar était très sérieux en face de cette femme.

– Je te ferais un paquet tout à l’heure tu m’accompagneras. Maintenant, c’est l’heure du thé !

Une dizaine de minutes plus tard, après avoir pris le thé, Gimbar et Ursule retournèrent dans la seconde pièce et fermèrent la porte de bois. Pendant qu’ils étaient partis, le reste du groupe se mit à converser.

– Un peu bizarre, cette Ursule, déclara Avara. Laisser traîner des corps dans sa maison, moi je pourrais pas.

– Ça tombe bien, vu que ça ne t’arrivera sans doute jamais, lança cyniquement Edward.

– Tu ne peux pas tenter d’être sympathique ? Au fait, qu’est-ce que je t’ai fais pour mériter cette méchanceté ?

L’alcoolique, qui depuis le début n’avait fait qu’engloutir les petits gâteaux, prit la parole.

– Hé ho, jeunesse du calme ! dit-il en envoyant des miettes sur la table.

Avara s’adossa contre sa chaise, les bras croisés, regardant fixement Edward. Lui avait toujours son insupportable sourire en coin. Pendant ce temps, Ursule et Gimbar choisissaient avec attention les différents breuvages et potions nécessaires au voyage.

– Tiens, dit la druidesse en tendant un petit sac en toile à Gimbar.

– Merci, répondit-il en attrapant le sac. Sinon, tu as des nouvelles d’Agnès ?

– Agnès notre fille ?

– Oui notre fille. De qui d’autre veux-tu que je parle ?

– Je ne sais pas. Sinon, oui, j’ai eu de ses nouvelles.

– Elle t’a écrit ?

– Oui. Tu veux voir la lettre ?

Il hocha la tête. Ursule partit dans la chambre et en revient aussitôt, une enveloppe en papier brun dans la main.

– Tiens. Elle est arrivée il y a trois mois.

Il s’en saisit et l’ouvrit.

Bonjour maman !

Je sais que cela fait longtemps que je n’ai pas écrit mais c’est que j’étais occupée, tu penses bien ! J’ai posé mes valises à Rudeval, pas loin de Noblecombe. C’est plutôt sympa, par ici. Bref, ne t’inquiète pas pour moi, je te fais de gros bisous !

Agnès.

– C’est court, dit Gimbar, visiblement déçu.

– Bah, tu connais notre fille ! Plus vite c’est fait, mieux c’est.

Il posa la lettre et l’enveloppe sur la table et rentra dans la première pièce.

– Allez les p’tits jeunes ! On y va !

Après salué Ursule, les voyageurs reprirent leur chemin en direction de Beaulieu, petit village sur la route de Noblecombe. Le groupe était de bonne humeur, si ce n’est Gimbar, restant en retrait. Avara le remarqua.

– Ça va Gimbar ?

– Oui oui.

Il releva la tête en lui souriant. Ses yeux brillaient.

Vous devez être connecté pour publier. Se connecter



ID : 42217Rang : 32
VN:R_U [1.9.22_1171]
Evaluez ce passage.
Note : 5.0/5 (1 vote)


Miss Gurbar
24.7cm
L'auteur :

Bonjour bonjour ! Miss Gurbar est mystérieuse et excentrique, elle ne quitte jamais ses livres même pour boire le thé. Elle adore la littérature, lire et écrire. Elle fait de très bons cookies (qui passe très bien avec une tasse de thé ^^) C'est une grande fan d'Harry Potter, d'Emma Watson et de la culture anglaise, et elle tenait à ce que vous le sachiez. Miss Gurbar aurait connu Écume d'une plume dans une vie antérieure. Elle retrouve souvent Légende Oubliée et Jackye Skye pour le Tea Time !

Publié dans Projet 2
4 commentaires
  1. Écume d'une plume

    74 345

    Écume d'une plume :

    C’est bien ! Ursule est vraiment génial, comme personnage, et je suis contente d’en apprendre enfin un peu plus sur le passé de Gimbar.
    Au fait, le bleu Klein fat un peu anachronique ou je ne sais trop quoi, je trouve.
    :love:

    VN:F [1.9.22_1171]
    0 (0 votes)
    • Miss Gurbar

      39 337

      Miss Gurbar :

      Pardon ? Je comprend pas. C’est le nom d’une couleur, j’ai vérifié avant de l’écrire.

      VN:F [1.9.22_1171]
      0 (0 votes)
      • Écume d'une plume

        74 345

        Écume d'une plume :

        En fait, c’est le nom de son inventeur, monsieur Klein.

        VN:F [1.9.22_1171]
        0 (0 votes)
        • Miss Gurbar

          39 337

          Miss Gurbar :

          Oui je sais. Mais il lui a donné son nom.

          VN:F [1.9.22_1171]
          0 (0 votes)

Laisser un commentaire

Connexion
Dernières illustrations