un vieux bouquin 2

Chapitre 1

BOM BOM BOM !

-« Debout, là-dedans, c’est l’heure!!! Et dépêche-toi, tu es déjà en retard!

-J’arrive! »

          Elle ouvrit les paupières, laissant apparaître ses yeux semblables aux saphirs les plus polis de la mine qui s’étendait quelques centaines de mètres en dessous d’elle. Elle avait beau savoir que Ferrangus n’était pas patient, elle s’amusait à le mettre en colère dés le matin afin de l’entendre râler toute la journée. Sans se presser, elle déscendit de son lit, et défit sa longue tresse de cheveux azurs.

         Swan était une jeune de treize ans maintenant et qui n’avait aucune envie de se lever tôt le matin, encore moins le jour de son anniversaire. Elle était de taille moyenne, avec une peau trés pâle, des cheveux et des yeux bleus comme le ciel sans nuages de ce matin-là. Contrairement à son peuple, elle n’avait pas d’ailes de corbeau ou de chauve-souris, mais d’immences élitres transparentes qui la faisait ressembler à une libellule de lapis-lazuli. Ses yeux avaient de plus une pupille verticale qui faisait fuir tous le monde quand elle allait en ville. Oui, Swan était une jeune fille bien spéciale.

            Avec un soupir de mécontentement, elle revêtit une longue robe bleu marine et coiffa ses cheveux qui lui arrivaient jusqu’à la taille en une longue queue-de-cheval raide qui lui donnait un air sévère. Elle savait qu’elle avait trop traîné, que son père allait l’attendre, son maître la gronder et Ferrangus grincer de plaisir en voyant la scène, mais, aprés tout, on avait pas treize ans tous les jours !

            Elle remua un peu ses ailes qui se mirent à émettre un bourdonnement et la fit s’élever dans les airs. Puis elle se ravisa, s’assit en tailleur par terre et, utilisant ses pouvoirs magiques, disparut dans une pluie d’étincelles bleues.

             Elle apparut dans la salle à, manger du palais, devant son père ébahi comme à chaque fois qu’elle utilisait cette technique de téléportation pure et simple. Une fois remit de sa stupeur, il l’accueillit à sa table avec un grand sourire :

-« Ma chère fille, sais-tu que tu vas t’attirer les foudres de Ferrangus à force de toujours être en retard ! »

Elle résista au laconique « sans blague » qui lui brûlait les lèvres et dit poliment :

-« Je craint être au courant depuis la première fois ou je l’ai vu et, croyez-moi ou non, on s’habitue si rapidement à sa colère qu’il devient même un loisir de la provoquer. »

         Son père sourit sans répondre, d’un sourire monstrueux qui découvrait ses dent pointues capables de briser une épée en la heurtant. Le roi ressemblait, à première vue du moins à un homme. Néanmoins, plus on se concentrait sur lui, plus on y voyait un monstre, une odieuse machine à tuer, une ombre mortelle. Il mesurait prés de deux mètres et tout en lui inspirait le malheur, la tristesse et la noirceur. Mais, même si Swan était effrayée par sa corpulence, ses ailes, noires comme du charbon et ses yeux qui semblaient refléter toute l’agressivité du monde, on ne choisissait pas son père.

    Il n'y a pas encore de suite à ce texte...
    Un lecteur plein de talent et d'idées passera peut-être par ici... :-)

Vous devez être connecté pour publier. Se connecter



ID : 43212Rang :
VN:R_U [1.9.22_1171]
Evaluez ce passage.
Note : 3.0/5 (4 votes)


2.13cm
L'auteur :

Publié dans Projet 3
2 commentaires

  1. 4 9

    plume de colibri origami :

    et voilà, j’attaque le prochain chapitre en espérant que ça vous plaira… :-P ;-) pitié, mettez un avis et votez même si c’est pourave, au moins je saurai que des gens l’ont lu

    VN:F [1.9.22_1171]
    +1 (1 vote)
  2. Ce Li

    7 102

    Ce Li :

    Très bien écrit, je regrette de ne pas l’avoir lu avant. Cela donne envie de lire la suite. :D

    VN:F [1.9.22_1171]
    +1 (1 vote)

Laisser un commentaire

Connexion
Dernières illustrations